Questions et réponses

Questions et réponses

Qui parle d'interdiction ? Pas nous.  Nous souhaitons seulement limiter la vente et l'utilisation de feux d'artifice bruyants pour les particuliers. Les feux d'artifice d'importance suprarégionale peuvent être autorisés sur demande.

Et qui pense à l'économie ? De nombreux emplois seront perdus et l'économie nationale en souffrira !

Une affirmation erronée ! C'est un argument que l'on entend régulièrement. Toutefois, la restriction concerne principalement des feux d'artifice importés de l'étranger. Tout au plus, le secteur national des feux d'artifice enregistrera peut-être une légère baisse de son chiffre d'affaires au début. Mais comme la limitation concerne uniquement les feux d'artifice à usage privé qui provoquent des détonations tandis que d'autres, comme les volcans ou les feux d'artifice professionnels d'importance suprarégionale, resteront autorisés, un transfert aura lieu par la suite.

Néanmoins, l'économie suisse le ressentira !

Oui, en fin de compte, elle en profitera sensiblement. Aujourd'hui, d'innombrables Suisses se réfugient à l'étranger le jour de la fête nationale pour échapper au bruit. Les destinations proches ou même nationales sans feux d'artifice sont généralement complètes plus d'un an à l'avance. Toutes ces personnes fuyant les feux d'artifice pourront à l'avenir rester chez elles et donc consommer ici. En outre, il faut s'attendre à ce que la Suisse enregistre d'innombrables nuitées supplémentaires pendant la Saint-Sylvestre/le Nouvel An de la part de personnes vivant à l'étranger et fuyant les pétards de la Saint-Sylvestre en venant chez nous.

Encore une interdiction ! Nous allons nous ridiculiser !

Premièrement, nous ne visons pas d’interdiction, mais une limitation. Deuxièmement, des efforts similaires sont déployés dans de nombreux pays voisins et par de nombreuses grandes organisations mondiales. En acceptant cette initiative, la Suisse pourrait donner un signal clair et positif.

Un beau feu d'artifice doit être accompagné de belles détonations, sinon ce n'est pas un vrai feu d'artifice.

Ce n'est que partiellement vrai. Certains effets lumineux nécessitent une explosion bruyante pour se déployer. En revanche, pour régaler l'œil, il existe des moyens plus modernes que la poudre noire qui date de l'avant-dernier millénaire. Les spectacles lumineux, les lasers et les drones sont tout aussi beaux, sans faire de bruit ni dégager d'odeur.

Cette initiative ne vise-t-elle pas tout simplement à gâcher le plaisir des amateurs de feux d’artifices ?

C'est vrai. Nous ne voulons pas que quelques fans de pétards gâchent les fêtes à tous les autres. Nous les membres du comité d'initiative, nous aimerions célébrer la fête nationale en plein air, griller un cervelas au-dessus de la belle étincelle du feu du premier août et trinquer à la Suisse et à ses superbes traditions avec nos amis et voisins. Nous aussi, nous aimerions être dehors dans la rue du quartier pour le Nouvel an, compter les dernières secondes de l'année avec tous les autres et trinquer à la nouvelle année en écoutant le son des cloches de l'église. Mais nous ne pouvons pas. Nous devons partir à l'étranger avec nos proches ou nos animaux, nous tenir dans la cave pendant des jours ou camper dans l'étable pour limiter autant que possible les dégâts causés par les détonations extrêmes. Des milliers de propriétaires d'animaux et de proches de personnes très sensibles sont dans le même cas que nous.

Beaucoup d'enfants seraient frustrés s'il n'y avait plus de feux d'artifice !

Ceux qui disent cela n'ont pas d'enfants ! Sinon, il ou elle sait que les jeunes enfants ont peur et paniquent lorsqu'ils voient des feux d'artifice pour la première fois. La plupart du temps, il faut plusieurs années et au moins un parent amateur de pétards qui s'entraîne plusieurs fois par an avec sa progéniture pour qu'un enfant perde sa peur des pétards. Si les enfants savaient que les feux d'artifice stressent les gens et effraient les animaux à mort, éprouveraient-ils encore du plaisir à participer au hobby bruyant de leur père ?

Quel serait le mal d'une détonation ?

Les détonations fortes et inattendues et les ondes sonores qu'elles provoquent agissent massivement sur le corps. Les enfants en bas âge ainsi que de nombreuses personnes sensibles ou souffrant de troubles psychiques subissent des attaques de panique ou de états d'angoisse profonde. Les animaux paniquent et fuient les détonations, subissent des lésions lors d’accidents ou meurent même d'une défaillance cardiaque.

Aux États-Unis, les feux d'artifice sont utilisés pour éloigner les animaux sauvages des aéroports et des zones résidentielles. Cela devrait déjà en dire assez sur l'effet des feux d'artifice qui provoquent une détonation. Si cela ne suffit pas comme argument, nous vous invitons à consulter les nombreuses études internationales sur les effets nocifs ou même mortels des feux d'artifice festifs sur les animaux.

Il suffit d’enfermer les chiens et les chats dans la maison, ou encore de les dresser.

Pas tous les animaux ne peuvent être entraînés et aucun ne mérite d'être enfermé dans une cave pendant des jours. Les animaux sauvages, les animaux d'élevage et les oiseaux ne peuvent faire ni l’un ni l’autre. Ils doivent tous être protégés à grande échelle contre les détonations excessives.

Mais les chiens font du bruit eux aussi, tout comme les motos et les voitures.

Cette comparaison est complètement boiteuse. Les détonations des feux d'artifice sont des émissions sonores soudaines et intenses qui provoquent la panique et la peur. Bien que nous ayons besoin de motos et de voitures pour notre mobilité économique, les émissions sonores sont déjà limitées par différentes mesures et des efforts sont en cours pour les restreindre davantage. Concernant les aboiements de chiens, il existe également des règles claires. Les infractions peuvent être dénoncées.

Lors d'un orage, les animaux sont également exposés au bruit du tonnerre.

Un orage est un phénomène naturel qui se produit généralement localement !  Pour les animaux, les orages s'annoncent par des changements dans l'atmosphère et dans l'air, et la plupart d’entre eux ont appris qu'ils doivent alors se mettre à l'abri. Cela vaut surtout pour les animaux sauvages et les oiseaux, mais aussi pour les animaux domestiques et d'élevage, qui sont mis à l’intérieur pour la durée de l'orage. Le fait que les orages sont passagers permet de prévoir à chaque fois leur propagation et leur durée. Lorsqu’il s’agit de feux d'artifice, les animaux sont mis en panique de tous les côtés en même temps pendant plusieurs heures et des jours consécutifs.

Comment peut-on savoir si les animaux et les personnes sensibles en souffrent ?

Comme déjà évoqué, les feux d'artifice sont utilisés dans d'autres pays pour empêcher les animaux sauvages de pénétrer dans les infrastructures. Ceux qui ont un enfant en bas âge savent que celui-ci est pris d'une panique extrême et qu'en tant que jeunes parents, on passe souvent des nuits blanches à essayer de calmer l'enfant complètement terrifié. Les personnes autistes et les personnes souffrant de troubles anxieux ne trouvent pas non plus de calme pendant les fêtes de fin d'année et ont souvent besoin de médicaments pour s'en sortir un tant soit peu. Ceux qui ne peuvent absolument pas s'imaginer l'ampleur de la souffrance des personnes sensibles et des animaux peuvent pour s’en convaincre assumer un service de garde dans une famille concernée.

Il y a bien d'autres problèmes environnementaux !

C'est vrai. Mais dans tous les domaines, nous nous efforçons de protéger l'environnement par de nouvelles restrictions et dispositions afin de pouvoir ralentir quelque peu le changement climatique. Pourquoi nous arrêterions-nous justement aux feux d'artifice ?

Soyons honnêtes, les feux d'artifice n'ont lieu que deux soirs par an.

J'aimerais bien ! Tant à la Saint-Sylvestre qu'à la fête nationale, les feux d'artifice retentissent plusieurs jours avant et même après. En 2021, les pétards du premier août ont duré de longs 14 jours dans de nombreuses régions suisses ! Sans parler des feux d'artifice tout au long de l'année (anniversaires, fêtes privées ou d'entreprises, etc.).

Pourquoi les initiateurs n'essaient-ils pas de limiter la durée des feux d'artifice ?

C'est déjà le cas dans de nombreux cantons suisses. Mais cela n'intéresse personne ! Lorsque plusieurs personnes tirent des feux d'artifice et des pétards en dehors de la Saint-Sylvestre et du 1er août, il est difficile pour la police d'identifier les auteurs de ces atteintes à la tranquillité après avoir reçu des plaintes. Cela n'est possible que lorsque tout le monde sait que personne n'a le droit d'allumer des feux d'artifice et qu'il n'y a donc que quelques contrevenants isolés qui peuvent être identifiés rapidement.

Alors il suffit de punir les contrevenants.

Et comment va-t-on trouver le contrevenant ? Est-ce le voisin du dessus ou celui de l’immeuble à côté qui a fait exploser cette vingtaine d’hurleurs ? Ou est-ce que chacun des deux voisins en a fait exploser une dixaine ? Le temps de le découvrir, les 5000 francs suivants seront déjà partis en fumée. Ce n'est qu'en limitant fortement la vente et l'utilisation des feux d'artifice provoquant des détonations qu'il sera possible de punir les éventuels contrevenants.

Ou par une délimitation locale ?

C'est extrêmement difficile. Pour le bien des personnes sensibles, il faudrait maintenir une distance d'au moins 1000 mètres de toute zone d'habitation. Il en va de même pour toutes les zones agricoles, aquatiques et de protection de la nature. Quelles sont alors les zones qui resteront dans notre Suisse densément peuplée ?

Mais beaucoup ne respecteraient pas non plus la limitation des feux d'artifice !

C'est vrai, il y a toujours des irréductibles ! Dans de nombreuses régions des Grisons, les feux d'artifice sont déjà complètement interdits (les habitants des Grisons, eux, ont vite compris l'avantage économique, c'est-à-dire touristique, et ils en tirent profit). Il peut néanmoins arriver que quelqu'un allume une ou deux fusées avant que tous les voisins ne lui fassent la leçon ou que la police ne lui inflige une amende. L'expérience montre que dans ces régions, les contrevenants à l'interdiction sont de moins en moins nombreux d'année en année et qu'ils auront bientôt totalement disparu. En cas de restriction à l'échelle nationale, la situation sera fort probablement similaire.

Contact

Association Initiative Feux d'artifice
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Contact médias

Roman Huber
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Compte pour les dons

IBAN CH45 0483 5362 1355 7100 0
Initiative pour les feux d'artifice, 5417 Untersiggenthal


© Feuerwerksinitiative | Mentions légales
La forme masculine générique choisie sur ce site Internet et dans le contexte de l'initiative des feux d'artifice se réfère au même titre aux identités de genre masculin, féminin et autres.